La robe de mariée, comme un rêve éveillé

La robe de mariée, comme un rêve éveillé

Difficile de retirer à la robe de mariée son incomparable beauté, dès lors que l’imaginaire s’emballe presque systématiquement à sa vue. Si les yeux qui brillent et l’émerveillement sont des symptômes plutôt féminins — c’est bien normal — les hommes ne restent pour autant pas non plus insensibles à son charme.

Petite histoire d’une robe merveilleuse et longtemps désirée

À la manière des héroïnes de contes de fées, nombre de petites filles s’imaginent un jour, porter une magnifique robe de mariée blanche, accompagnée pourquoi pas de son voile et d’une traîne interminable.

Le phénomène n’est pas nouveau. De tout temps, au fil des changements de style, de forme, de matière et même de couleur — les petites filles et les plus grandes — ont aspiré à remonter la longue allée fleurie, vêtue de la plus belle et pure tenue qui soit.

D’ailleurs, vous serez peut-être étonnée d’apprendre que le blanc n’a pas toujours été la couleur des mariées. Avant lui, le noir régnait en maître d’élégance sur les cérémonies d’union. 

Du temps où la mariée n’était pas en blanc

Dès lors qu’il est question de tenue féminine, la mode n’est jamais loin. Du moins, est-ce le cas au XXIe siècle.

La robe de mariage ne devient un objet convoité acheté ou confectionné pour l’occasion, en fonction notamment du rang social et des moyens financiers, qu’à partir du Moyen Âge. Elle est alors souvent colorée de rouge, symbole de fertilité, et le restera d’ailleurs très longtemps.

En 1563, l’Église et le Concile de Trente, imposent de nouvelles règles et font du mariage un acte solennel. Publication des bans, présence d’un prêtre, de témoins et signature d’un registre par les époux deviennent alors la norme.

Le blanc n’est toujours pas évoqué. L’Histoire raconte même que la reine Marie d’Écosse — qui fit le choix en 1558 de se marier en blanc — rencontra à cette occasion, de nombreux obstacles. En effet, la couleur était alors portée lors des enterrements et tout au long des périodes de deuil… 

Wedding & fashion

2-robe-mariage-dentelle

En France, chaque époque imprimera ses tendances sur le vêtement iconique.

À la Renaissance, les plus belles robes de mariée sont confectionnées à partir de lourdes étoffes comme le brocart (tissu de soie brodé de fils d’or et d’argent) et le velours rehaussés d’empiècements de fourrure.

La jupe s’orne d’une armature pour la rendre bouffante, tandis que fraises, rubans, cape et résilles viennent ornementer une tenue pensée pour être imposante.

Aux alentours de 1800, la robe empire lui succède. Beaucoup plus légère et fluide, cette robe de mariée - de plus en plus souvent blanche - présente une ceinture placée sous la poitrine. C’est aussi le retour de la traîne abandonnée au Moyen Âge et la grande époque du diadème.

Sous la Restauration, entre 1814 et 1830, la robe de mariée change une nouvelle fois du tout au tout, retrouve ses couleurs, s’entiche de la crinoline et arbore le style « princesse ». Un bon exemple est la robe de mariée portée par Romy Schneider dans « Sissi Impératrice », ou encore celle imaginée pour les noces de la Reine Victoria et du Prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha, en 1840.

Au XIXe siècle, le costume de la mariée s’assagit tandis que le blanc — sous l’impulsion de la reine Victoria et de l’Église qui voit en cette couleur un symbole de pureté et de virginité — s’impose progressivement.

Une touche d’audace à la française

À compter du XXe siècle, la mode parisienne s’empare de la robe de mariée en lui prêtant tous les styles au gré de leur apparition. 

À mi-mollet dans les années 30, puis sous le genou après la Seconde Guerre mondiale (par goût, mais aussi par manque de tissu), la robe de mariée moderne se fait courte et aérienne.

Mais c’est au cours des années 50 que vient la consécration pour la robe nuptiale. Elle est alors choisie pour clôturer les défilés de haute couture. C’est l’occasion pour les créateurs de laisser parler leur imagination, leur talent et de transmettre leur vision de la mariée et plus largement de la femme, à travers son époque.

En 1956, l’actrice Grace Kelly épouse le prince Rainier III de Monaco et marque les mémoires avec une robe longue, tout en dentelle, soie et perles.

À partir de mai 1968, la libération de la femme fait souffler un vent nouveau sur sa garde-robe et sur l’institution du mariage tout entière. Les femmes sont désormais entièrement libres de leurs choix, aussi voit-on des mariées nus-pieds dans le plus pur style hippie, et même des mariées en tailleur-pantalon.

La robe de mariée en 2020

Désormais, la tendance est à la robe de mariée bohème chic, légère, épurée et vaporeuse, en total accord avec le retour aux sources et le besoin de connexion avec la nature, exprimé par nombre de jeunes couples.

Mais, la mariée du XXIe siècle souhaite aussi et surtout porter une robe sur mesure, entièrement pensée et cousue pour elle, imaginée pour sublimer sa silhouette et la mettre en valeur.

Épaules dégagées, empiècements de dentelle translucide, décolleté devant ou dos, robe échancrée… les maisons de couture françaises sont désormais à l’origine de robes de mariées sensuelles et inoubliables, renommées dans le monde entier.

4 créatrices françaises pour une robe de mariée qui fait rêver

Depuis 1999 les petites mains couturières des mariées de Provence, s’affairent dans leur atelier situé à Istres, pour proposer des robes personnalisables, conçues et cousues selon les méthodes artisanales du savoir-faire made in France.

Show room et espace de couture installés au cœur du 17ᵉ arrondissement parisien, Marie Laporte crée depuis la fin des années 1990, des robes de mariée légères, poétiques et extrêmement féminines, totalement dans l’ère du temps.

Formée à l’art de la couture par la non moins artistique Sonia Rykiel, Rime Arodaky confectionne aujourd’hui des robes de mariage sensuelles et d’envergure. Lancée en 2011, la petite manufacture parisienne compte aujourd’hui 5 ateliers de confection en Europe.

L’atelier Elsa Gary se distingue par son souci du détail et la création de robes emblématiques au style bohème chic. Imprégnées de la douceur du sud français et d’une authenticité forte, elles sont à l’image de leur créatrice.

L’atout du sur mesure

3.1-wedding-dress

En plus du savoir-faire couturier, choisir une robe de mariage 100 % made in France, c’est vous assurer d’un modèle sur mesure. En effet, au gré des essayages, le modèle choisi pourra être adapté, retouché et personnalisé pour finalement devenir unique grâce à un décolleté ajusté, des bretelles revues, un tissu remplacé ou même une touche de couleur ajoutée.

Mais, la robe de mariée sur mesure est avant tout l’assurance pour vous, d’un vêtement aussi confortable que sublime, car totalement et uniquement pensé pour vous.

Une wedding planner pour vous accompagner

Pour votre grand jour, vous avez décidé que vous seriez absolument parfaite. S’il existe bien une tradition éternelle en matière d’union, c’est celle-ci. Ainsi, toutes les bonnes volontés sont bienvenues pour vous aider, surtout les plus qualifiées.

Bien souvent, la future mariée est accompagnée dans ses choix vestimentaires par sa maman, ses demoiselles d’honneur ou encore ses plus proches amies. Parfois, toutes sont présentes, tant et si bien que la prise de décision finale peut s’avérer difficile.

En dehors des vendeuses en boutique de mariage toujours compétentes, saviez-vous que l’œil du wedding planner pouvait — ici aussi — vous aider ?

Grâce à une excellente connaissance de la cérémonie de mariage, des impératifs et des écueils déjà rencontrés, grâce à son expérience en matière d’organisation, et à ses précédentes rencontres avec des mariées et des créateurs de robes de mariage, ce professionnel du mariage vous offre une palette de compétences essentielles au bon déroulement de votre union.

Du rêve à la réalité, imaginez votre wedding dress

3-wedding-dress

La date du mariage est arrêtée, les préparatifs sont lancés, il est grand temps pour vous de vous éclipser pour imaginer la robe que vous porterez pour lui dire oui. Pour cela, répondez à quelques questions simples et bénéficiez de conseils avisés :

  • Quelle sera la saison de votre mariage ?

Mieux vaut anticiper avec une robe à bretelles pour un mariage en été, ou une robe à manches longues accompagnée d’une capeline à l’occasion d’un mariage automnal ou organisé en hiver.

  • Quel lieu avez-vous prévu de réserver ?

Vous en avez sans doute parlé avec votre wedding planner, mais si votre mariage a lieu dans un château ou sur une plage les pieds dans l’eau, votre robe sera différente, ne serait-ce qu’au niveau de sa longueur.

  • Quelle robe convient à votre morphologie?

En X, H, O ou encore en 8, chaque femme présente une morphologie unique avec ses caractéristiques ; épaules larges, taille marquée, poitrine ou hanches généreuses, jambes longues… lesquelles sont plus facilement sublimées par un style de robe plutôt qu’un autre.

  • Quel est votre budget ?

Ça n’est pas toujours la question que l’on préfère évoquer, mais elle est essentielle. Votre budget va vous aider, mais va également aider vos conseillères — les vendeuses et votre wedding planner toujours présente — à cibler pour vous les plus belles robes, sans risquer de vous décevoir.

Robe de mariée et journée de princesse, le joli moment des essayages

Comme un avant-goût du jour J, le début des répétitions et des essayages vous permet de vous projeter dans le futur, le temps d’une journée. Moment d’émotion s’il en est, il n’est pas rare de voir la future épouse (ou ses accompagnatrices) verser quelques larmes de bonheur au moment d’enfiler la robe magnifique.

4-essayage-robe-mariee

Octroyez-vous une journée entière

S’il est vrai que vous ne porterez votre robe de mariée qu’une seule fois, elle marquera à coups sûrs les esprits. De plus, un photographe de mariage aura sans doute été embauché pour immortaliser de la plus belle des façons votre union. Toutes ces raisons, en plus de votre plaisir, valent bien que vous preniez le temps de choisir la plus belle robe de votre vie avec soin. 

Pour vos essayages, anticipez et réalisez le plus tôt possible une présélection sur catalogue avant de prendre rendez-vous auprès de votre boutique de mariage favorite plusieurs semaines ou mois avant la cérémonie.

Aussi, offrez-vous ainsi qu’à vos conseillères, une journée entière pour prendre la meilleure décision. Sans pression, vous ferez un choix plus objectif et plus en harmonie avec l’image que vous avez de vous-même.

 

Adaptez vos sous-vêtements

4.1-essayage-robe-mariee

Vous passerez sans doute la plus grande partie de votre journée d’essayage en petite tenue. Des changements de robes aux ajustements de la couturière, vos sous-vêtements seront inévitablement exposés. Et si vous êtes à l’aise devant votre maman et vos amies, ce sera peut-être moins le cas face aux vendeuses.

Préférez donc une lingerie discrète, de couleur blanche ou chair, une culotte taille haute et si vous le pouvez, un soutien-gorge à bretelles amovibles pour pouvoir essayer différents types de robe comme la robe bustier.

Faites appel à votre wedding planner pour vous inspirer

Le wedding planner, puisque c’est son métier, prépare et coordonne les plus beaux mariages. Il doit être capable de s’adapter aux demandes des futurs époux et en cascade, aux conditions météo, au lieu choisi, au thème,  aux différents avis, aux changements de dernière minute…

Ces impératifs, conduisent le wedding planner à vivre des situations toujours différentes et à les enrichir de ses savoir-faire en matière de gestion des ressources, décoration, choix des prestataires… et de conseils à la future mariée quant au choix de sa robe.

N’hésitez donc jamais à lui demander de vous guider et même de vous accompagner lors de vos essayages en boutique.

Votre wedding planner vous conseille, mais conseille également vos proches. Elle est aussi là pour adoucir les envies des témoins, amies, mamans… souvent très enthousiastes, et recentrer régulièrement les discussions autour des choix de la mariée.

En tant que confidente, la wedding planner n’est jamais avare de retours d’expérience, suggestions et inspirations acquises au fil du temps et de sa formation. D’Event Planner elle se mue en Personnal Shopper pour vous livrer ses conseils objectifs et avisés. Rappelez-vous qu’elle ne souhaite que votre bonheur.

À ne pas oublier : assortir la tenue du futur marié !

5-noeud-papillon-mariage

Sa tenue attire moins l’attention il est vrai, pourtant, le marié lui aussi peut s’offrir quelques effets de mode et même une touche d’extravagance le jour de ces noces.

Si le smoking est roi, il profite tout de même de quelques variantes en adoptant un tissu bleu marine ou vert profond à la place du noir traditionnel. Du côté des chaussures également, le renouveau se fait. Si les Richelieu ont toujours la cote, elles se déclinent désormais en version vernie, quand elles ne sont pas tout simplement remplacées par des baskets — neuves et impeccables de préférence.

Mais, le must, le petit détail qui fait toute la tenue du marié, est depuis quelque temps, le nœud papillon.

En tissu, en cuir et même en bois texturé ou non, les créateurs - Cinabre, Oh My Node, Oncle Pape ou République du papillon - rivalisent d’imagination pour satisfaire les envies d’originalité de leurs clients.

À choisir tout de même relativement discret et surtout pas plus grand que l’écartement entre les deux yeux, trop “années 70” (sauf si c’est le but). Enfin, les spécialistes de l’élégance masculine, conseillent de ne jamais assortir nœud papillon et pochette, pour échapper à l’effet « too much ».

5.1-noeud-papillon-mariage

Que penser du mariage à thème ?

Le mariage à thème ou mariage costumé reste peu exploité en France. Pourtant, il offre des possibilités bien différentes d’une union classique, notamment pour qui apprécie une touche d’originalité et même de folie.

Son principe est simple, vous choisissez — en accord avec votre futur conjoint, c’est indispensable — un univers que vous aimez par-dessus tout. Il peut s’agir d’un conte comme « Le petit chaperon rouge », d’une série comme « Game of Thrones » ou encore d’un période historique comme les années 50.

Partant de là, oubliez la blanche robe de mariée telle qu’elle est classiquement représentée.  Exit également le smoking 3 pièces. Tous deux sont remplacés par des tenues, des costumes même, tout droit issus du thème choisi.

Vous craquez pour le riche univers d’Outlander ? Vous aurez dans ce cas sans doute à cœur de porter le magnifique châle de Claire, tandis que votre futur mari agrémentera sa tenue du foulard blanc et des chausses incontournables au XVIIIe siècle.

Bien entendu, une telle organisation ne se fait pas du jour au lendemain. Le mariage costumé demande une grande préparation et l’aide de votre wedding planner pour ne rien oublier, notamment pour trouver le lieu de célébration parfait.

À ce propos, si vous prévoyez de vous marier costumés, vos convives seront invités eux aussi, à assortir leurs tenues aux vôtres. Pensez à les prévenir suffisamment tôt afin qu’ils puissent relever le défi ou proposez-leur une réserve de costumes dans laquelle piocher. Là encore, faites appel aux multiples ressources du wedding planner pour vous aider !

 

Pauline, Rédactrice

https://www.webplume.net

 

Crédits photos :

1. Photo by Thomas AE on Unsplash

2. Photo by Cate Bligh on Unsplash

3. Photo by Paloma Barret / Dress by Céline Philibert

4. Photo by Morgan McDonald on Unsplash

5. Photo by Victoria Priessnitz on Unsplash

6. Photo by Photo by Paloma Barret / Dress by Céline Philibert

7. Photo by Burcu Dogan on Unsplash

8. Photo by Paloma Barret / Bow tie by Céline Philibert

Thèmes :wedding dress, bride to be, groom, robe de mariée, design

keyboard_arrow_up